Chargement

La Madrague de bâbord à tribord.

Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, Marseille vit à la conjugaison des trois temps :

 

Marseille, ville de tous les contrastes, a encore une âme, que j’essaie, moi l’ancien Parigot, de raconter à travers l’objectif de mon appareil photo.

Marseille, ville aux 111 villages, riche en patrimoine et en histoire, est un formidable terrain de découvertes propices à la quête photographique : vieux bâtiments industriels, magasins d’hier, façades et murs défraichis, portes gardiennes de secrets, ruelles oubliées, tags contestataires, …

J’aime profondément Marseille, car c’est une ville populaire, non liftée, dans laquelle on peut se perdre, pour y rencontrer des gens qui ont du cœur. J’aime m’y promener, mon appareil à la main, ne sachant pas ce que je vais trouver ou qui je vais rencontrer au coin de la rue. Mais, une chose est sûre, de ces ballades, la carte mémoire de mon Nikon en revient rarement bredouille de pixels.

Dans cette première exposition marseillaise, j’ai choisi de cheminer, au gré de mes rencontres amies ou inconnues, à travers une quête de l’image, pour témoigner de ces quartiers qui façonnent la façade maritime de Marseille, qui va de Callelongue jusqu’à l’Estaque, en essayant de sortir des sentiers battus.

 

Les clichés que j’ai souhaité retenir s’orientent autour de trois thèmes :

Les instants uniques :

1Marseille n’a pas les complexes des grandes villes. Elle assume sa différence. Non, il conviendrait mieux de dire, qu’elle accepte naturellement qu’on y vive, au grand jour, ces instants constitués de petits riens, mais qui rendent la vie tellement agréable : une sieste, le quart d’heure bronzage, le bavardage sur tout et surtout sur rien, un jeté de ligne dans le Vieux Port, le ponçage d’un Pointu…. A Marseille, on prend le temps de vivre ces instants uniques, que le photographe, que je suis, prend le temps d’immortaliser, pour raconter une histoire.

 

Les portraits :

2A travers les portraits, je recherche le visage d’hommes et de femmes qui ont une « gueule » qui ne laisse pas indifférent. Beaux, laids, jeunes, vieux, gais, tristes, puissants, pauvres, peu importe, car ce qui compte c’est la force qu’ils expriment dans leur regard, leur attitude ou la situation dans laquelle ils se trouvent. Loin d’être un « hold-up » de leur intimité, je suis attaché à ce que mes photos soient un hommage au naturel, à la simplicité et à l’honnêteté d’être eux-mêmes, à l’instant du déclic.

L’univers des pêcheurs de la Madrague :

4En habitant à quelques encablures du port de la Madrague de Montredon qui abrite encore des embarcations de pêcheurs, j’ai éprouvé le besoin de partager avec eux une journée de leur travail. Denis et Lionel m’ont accueilli les bras ouverts, avec une gentillesse inégalable et m’ont permis d’embarquer sur leur bateau au milieu de la nuit pour m’inviter à découvrir « Leur Paradis » : Les Calanques, les rochers, la mer et la pêche.

Hugues CHARRIER

Remerciements à :

– à toute l’équipe du restaurant Chez Aldo,

– à Denis et Lionel,

– à Vincent,

– au labo photo AZA.

La Madrague de bâbord à tribord.

1 Tout est dit ! – Callelongue
2 Téléscaphe – Callelongue
3 Ravalement de façade – Les Goudes
4 Bouée de 4 h.45 – Au large de Riou
5 Denis et Lionel – Madrague de Montredon
6 Denis – Madrague de Montredon
7 Lionel – Madrague de Montredon
8 Louis – Madrague de Montredon
9 Ange au filet – Madrague de Montredon
10 Bouquet garni – Madrague de Montredon
11 Du taf pour Colombo! – Pointe Rouge
12 Parking – Pointe Rouge
13 Jour de fête – L’Escale Borély
14 Les Siesteurs – L’Escale Borély
15 Contre-jour – Poubelle Beach
16 Arête dorsale – Anse de la Fausse Monnaie
17 Les Minots des Auffes –Vallon des Auffes
18 Causerie matinale – Vallon des Auffes
19 Bronzage – Anse de Fausse Monnaie
20 Cale sèche – Malmousque
21 Complément de retraite – Le Panier
22 Le Pêcheur et la Bonne Mère – Vieux Port
23 Le Monstre du Vieux Port – Vieux Port
24 L’homme et l’hélice – Vieux Port
25 Règlement de comptes au Vieux Port – Vieux Port
26 Echouage de sirène – Vieux Port
27 Entrelacs marseillais – Le Fort Saint-Jean
28 Le Mucem, avant… –  Le Mucem
29 Labyrinthe – Port autonome
30 A pas de loup – L’Estaque

 

Prix de vente des tirages encadrés :

– Petit format 20 x 30 :      50 €

– Grand format 30 x 40 :   90 €

 

Contact :

Hugues CHARRIER

Tél. : 06.87.45.19.63

mail : huguescharrier@orange.fr